• funambulist

    funambulist

     

    Un texte que j'ai écrit il y a quelques temps, petite réflexion sur une relation. Aujourd'hui j'ai finalement pris une décision, je laisse tomber...

     -----

     

    C'est souvent compliqué d'aimer les gens.

    De s'attacher, de partager, en ne sachant pas ce que l'autre pense ou veut. En ayant l'impression que toujours, il vous échappe.

     

    C'est compliqué de parler aux gens.

    De sentir qu'on a une place, en voyant toujours celle des autres, proéminente par rapport à la nôtre.

     

    Parfois, je ne veux plus être sa copine. Ça m'embête et j'ai peur. Ça ne me laisse pas m'exprimer jusqu'au bout, je dois barricader mes sentiments, et à l'intérieur je bous.

     

    C'est une relation difficile, quand les liens se tissent loin de la réalité, quand dans le monde on ne sait sur quel pied danser, quand les confidences du virtuel n'apportent rien au réel.

    Il y a toujours cette platitude, face à toi, entre nous, quand dans la vraie vie je n'ose soutenir ton regard. Il y a toujours une gêne, l'embarras de ne pas savoir si tes actions ont un sens.

    Ou si je ne suis qu'une simple distraction, robot sans visage derrière un écran.

     

    Relation secrète ? Amitié de l'ombre ? Je ne sais démêler le vrai du faux. Pourquoi j'ai honte ? Pourquoi ce n'est jamais assez ? Ça me fait peur. C'est de ma faute ? Je ne sais plus rien…

     

    Mais je marche sur des œufs, toujours peur du jugement, de faire une gaffe, parce que ma stabilité est fragile, je marche sur un fil. Suspendue au-dessus du vide, je gère mes rapports comme un phoque faisant de la jonglerie. Si je te fais une place, il faut que j'élimine quelqu'un d'autre. Et tu passes au premier plan, j'oublie tous les autres.

     

    Mon amitié est exclusive et je ne sais pas si je dois te l'offrir. Donc je t'attire et te repousse, j'essaie de ne pas te faire de mal, mais t'en soucies-tu vraiment ? Toi qui connais foule, à qui jamais la vie ne semble faire défaut, pour qui tout est facile. Ai-je vraiment ma place dans tes amis, ai-je vraiment l'attention que j'imagine ?

     

    Je veux m'éloigner, m'en aller, mais on a fait ce pacte débile et je ne veux pas le laisser tomber. Même si cela implique de ne pas toujours être à l'aise, d'accepter de me sentir dévalorisée (même si ce sentiment n'est peut-être pas toujours fondé ?). Je ressens une telle frustration ! Jamais auparavant je ne me serais posée autant de questions sur des relations si futiles ! Mais tu vois, plus j'avance et plus j'ai de mal à laisser entrer les gens, à leur faire une place dans mon cœur. Tout doit être clair et net dès le début maintenant, c'est soit tout soit rien. Je ne peux pas me permettre « un petit peu », « peut-être ou peut-être pas », c'est oui ou non. Et c'est tout.

     

     

    Alors je réfléchis toujours, mais sache que ce n'est pas facile et que si je m'en vais je dois le faire maintenant pour ne pas me blesser davantage moi non plus.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :